Direction vs.encadrement de thèse

La plupart des sections du CNU ont parmi leurs critères de qualification PR le fait d'avoir participé à des encadrements de thèses soutenues, généralement pour des quotités dont la somme doit atteindre au moins 100%. Ce critère se retrouve également parmi ceux des conseils scientifiques d'établissements pour autoriser l'inscription en HDR. Cela semble paradoxal puisque l'HDR est justement le titre qui autorise à diriger ou codiriger des thèses. Pour cette raison l'ED STIC insiste sur la différence entre (co)direction de thèse et co-encadrement de thèse.
 

Co-encadrement n'est pas codirection:

  • Une direction ou codirection de thèse signifie que le directeur (ou solidairement les deux codirecteurs) est (sont) responsable(s) de la bonne marche de la thèse vis-à-vis de l'université et le l'ED. Il n'y a pas de quotité de codirection et par défaut le directeur ou les deux codirecteurs doivent être HDR ou de rang A.
  • La notion de codirection est différente de la notion moins formelle de co-encadrement. Ce sont pourtant les co-encadrements qui sont pris en compte par les instances d'évaluation. Un directeur de thèse peut par exemple ne conserver que 20% de l'encadrement et laisser 80% de l'encadrement scientifique à un autre chercheur (ou plusieurs), pas nécessairement HDR. Ce sont ces pourcentages qui comptent par exemple dans les CV des (co)directeurs et co-encadrants (CNU, etc) et la notion de (co)direction est indépendante de ces quotités.
Une codirection, puisqu'elle engage la responsabilité des deux (jamais plus de deux) codirecteurs sur la bonne marche de la thèse, ne peut évidemment pas être déclarée après la seconde moitié de la thèse. L'ED STIC demande cette déclaration de préférence durant la première année de thèse.
Concernant l'encadrement scientifique, c'est un constat que l'on fait à la fin de la thèse, bien sûr en accord avec le(s) (co)directeur(s), et dont l'ED n'est pas nécessairement informée officiellement, contrairement à la codirection. Si l'on souhaite que les co-encadrements apparaissent sur le document final de thèse, il suffit de mettre dans la composition du jury en face des noms concernés respectivement "(co)directeur" et "co-encadrant". En pratique la plupart des instances en STIC se contentent de la page de remerciement si elle veulent vérifier les co-encadrements. La codirection est une procédure lourde, surtout si l'un des codirecteurs n'est pas HDR (voir plus loin): on peut légitimement se demander à quoi elle sert tant qu'elle reste dans une même université.

Un dernier détail: l'ED STIC impose que chaque (co)directeur garde au moins 20% de l'encadrement scientifique.
 

Les membres de l'ED:

Sont membres de l'ED, et par conséquent autorisés à (co)diriger des thèses, les HDR et les rangs A qui sont considérés par leur laboratoire comme des membres à part entière actifs en recherche. Selon les textes nationaux, les DR émérites ne peuvent pas diriger une thèse. En revanche les PR émérites le peuvent sous réserve de règles locales aux établissements. La règle locale est qu'il doit y avoir une codirection ou à défaut un co-encadrement majoritaire avec un jeune chercheur local ("pied à l'étrier").

La liste des membres de l'ED est maintenue sur cette page. Seuls les membres de l'ED peuvent porter un sujet et un candidat pour les concours d'allocations. Un non HDR, même avec dérogation de direction de thèse, n'y a pas accès.
 

Les codirections:

Le formulaire de demande de codirection demande en particulier le motif de cette codirection. Il est à noter que deux membres de l'ED du même laboratoire et de profils scientifiques similaires ne doivent pas faire une codirection car l'ED ne souhaite pas "diluer" la responsabilité de la bonne marche de la thèse. Dans ce cas mieux vaut un co-encadrement, même à 50%. La complémentarité des codirecteurs est au contraire l'argument rationnel. Le codirecteur n'est pas nécessairement membre de l'ED STIC ni même membre de UCA ou PSL mais l'un des deux codirecteur doit être membre de l'ED STIC pour que l'inscription à notre ED soit justifiée.
La codirection est à renseigner dans les formulaires d'inscription et de réinscription.

La codirection n'est pas nécessairement intra-muros, si l'autre université n'est pas française, il faut établir une convention de codirection internationale. Attention, s'il y a codirection avec une université étrangère qui délivre également des thèses, il est très nettement préférable d'établir une convention de cotutelle [FR] ou [EN] afin que le doctorant ait le double diplôme (voir "Codirections et cotutelles" sur la page de première inscription).
 

 

Dérogation:

Les membres actifs non habilités d'un des laboratoires de l'ED STIC peuvent demander une dérogation pour diriger ou codiriger un thèse. Ils devront s'engager par courrier à soutenir l'HDR dans les 3 ans qui suivent la demande + CV et liste de publications + formulaire de demande de codirection, à envoyer à la gestionnaire de l'ED. Cette demande est transmise au Conseil Scientifique de l'établissement d'inscription du doctorant (UCA ou PSL).

Cette dérogation ne marche qu'une fois: la soutenance d'HDR doit avoir lieu au plus tard peu de temps après la soutenance du doctorant.